Invisible, Anges, messages célestes et si la foi était la clé ?

Ce matin, mes Accompagnateurs me poussent à vous faire un partage d’une de mes expériences avec l’invisible. Je pense qu’ils ont bien envie de vous montrer que parfois l’invisible n’est pas tendre avec nous….

Cette histoire me concerne moi mais aussi ma seconde fille, Sasha.

22/09/2016

Sasha est hospitalisée. Elle va très mal. Alors, je cherche à avoir des réponses de « là-haut », mais rien ne vient. Je n’ai aucune connexion avec l’au-delà, en tous cas, je ne sens rien ! Je vis de l’angoisse, de l’incompréhension et de la révolte, mais je suis aussi profondément et paradoxalement calme. Le diagnostic « hépatite » nous est évoqué, mais je ressens l’hésitation des médecins, leur discours fuyant … Bien entendu, « ils » ne connaissent pas mon parcours, ils ne peuvent pas savoir que j’ai déjà perdu un enfant et que cet événement vient réveiller en moi des douleurs insoutenables. J’ai besoin d’avoir des réponses claires, de savoir de quoi il en retourne. Mais mes angoisses n’ont aucun écho….

Est ce grave ?

Je dois bien reconnaître que je n’ai pas posé la question « est-ce grave ? » ou « ses jours sont-ils en danger ? » car au fond de moi, j’ai peur de la réponse. Je préfère me persuader que tout va bien aller, et que ce n’est pas grave. J’ai les mâchoires serrées. Pour le moment, Sasha est endormie. Elle souffre et je suis là, impuissante, pourtant je vous invoque, vous les Anges, Archanges, Morgane, Papi, Mami, et j’ai l’impression que rien ne se passe !

Pourquoi ce genre d’épreuve, qu’ai-je à comprendre, que dois-je faire ?

C’est vrai, une petite voix toute douce me souffle à l’oreille « c’est bien, elle dort, on la répare ». Mais qui est cette voix ? Et tout simplement pourquoi être là ! Je suis en colère, agacée, pourquoi ? Pourquoi ? Oui, j’ai peur que ce soit grave. Oui, j’ai peur de perdre Sasha, oui, je perds pied car je n’arrive pas à me centrer ! Et d’un autre côté, mon légendaire optimisme est là… Sébastien (mon mari) est très présent et surtout très aimant pour Sasha et moi, donc j’essaie de raisonner. Et je commence à écrire. L’écriture m’a déjà sauvée. Peut-être me sauvera t elle  encore ?

Je m’interroge :

1°) Quelle hépatite ?

2°) Où en est le passage d’écho ?

3°) Attendre, c’est long ! L’attente est horrible, le silence de la chambre également.

Alors, oui, peut-être suis-je ingrate vis-à-vis de l’invisible, car point positif, Sasha est dans une chambre spacieuse, propre, avec des sanitaires privés ! Je suis à ses côtés sans obligations, j’ai juste à être. J’ai trouvé le mot, je me conditionne pour positiver, mais au fond de moi me revient cette fameuse question, en boucle : « est-ce grave ou non ? »

Mes propos sont décousus. J’ignore s’ils seront publiés ou non, et pourtant, pourtant je crois que oui, je ne pense pas écrire que pour me soulager, j’écris pour partager une expérience : « après le décès d’un enfant, il y a une partie de nous à jamais fragilisée ».

Je me demande aussi comment je réagirais si je n’avais pas perdu d’enfant ?

Je l’ignore, j’ai beau essayer de transposer, d’imaginer, je ne le sais pas, et je n’y arrive pas. En plus, je lis. Mais je suis interrompue par l’ arrivée du médecin, et là, j’ose enfin lui poser la question :” est-ce grave ?” Sa réponse est sans appel : « OUI, c’est pourquoi nous gardons Sasha en observation. » Le côté positif de l’histoire c’est que le taux de « je ne sais quoi » qui est 10 fois plus élevé que la moyenne est en train de redescendre. Il me dit « que quand ce taux est supérieur à 3, on s’inquiète ; donc là, supérieur à 10, il y de quoi vraiment s’inquiéter ! ».

Au fond de moi une partie s’active, et dit « stop, tout va bien se passer !». Et une autre a peur, mon mental s’emballe, je me surprends à avoir des pensées telles que : « Mia Farrow a perdu 3 enfants ! » ; mon cerveau se met à gamberger ! Mes mâchoires se serrent ! Mes muscles se tendent. Je prends une profonde inspiration et me dit « NON, ce n’est pas possible, ce n’est pas ma destinée, ni celle de Sasha. Halte à la maladie ? ».

Break ! Pause.

Je prends une deuxième inspiration, mes muscles se détendent, et je me centre. Pas pour connaître l’avenir et son lot d’incertitudes, juste pour être dans le moment présent. Sasha me dit avoir faim, l’interne dit NON, ça me « gave » : qui a raison, lui ? Moi ? J’en implore l’invisible pour que Sasha passe rapidement son écho et puisse manger ! Je m’en remets à l’univers et lui demande de  faciliter les examens et de soulager les souffrances de Sasha.

Sasha me réclame à ses côtés, je pose ma plume.

Sasha somnole, je suis assise dans un fauteuil, mon écriture est presque illisible, je ne le fais pas exprès, mais je ne trouve plus « mon » écriture. Si cette dernière est le reflet de mon état d’esprit, eh bien je peux dire que je ne vais pas bien ! Les lettres sont mal formées, j’écris petit. De nouveau, je prends une grande inspiration, et j’appelle le monde invisible à l’aide pour la guérison de Sasha. Je suis triste, je gamberge, je me révolte, même si ma révolte reste politiquement correcte et silencieuse. L’impuissance d’une maman face à la souffrance de son enfant. Pourquoi est-ce que je me retrouve là-dedans ? Je ne comprends pas tout.

Je regarde Sasha dormir, elle semble paisible, sa respiration est calme. Ses yeux sont cernés mais son visage est serein.

24 septembre 2016

Nous sommes toujours à l’hôpital, l’état de santé de Sasha s’améliore, nous ne sommes plus à l’isolement, yes ! Mais nous n’avons pour autant toujours pas de diagnostic précis ! Hépatite ?

Hier, nous avons vécu la valse des contradictions : OK, vous sortez. Ah, non, vous restez. On enlève le cathéter. Ah non, on le laisse. Alors, j’en ai pris mon parti. Nous attendons les résultats du bilan sanguin. Si les marqueurs continuent à baisser, nous sortirons cet après-midi avec un nouveau contrôle lundi. J’espère donc qu’une baisse significative sera constatée.

Et de mon côté, à l’intérieur de mon être, j’avance : hier, j’ai eu un « flash », une clé de compréhension comme si l’univers me testait. Je m’explique : Morgane (ma première fille) est décédée d’une hémorragie interne, son foie, sa rate et son pancréas touchés… Et là, Sasha se retrouve avec…un problème au foie !…Et qu’est-ce que ces deux histoires me permettent de « travailler » ? Ma foi !! Ma foi en l’invisible qui m’accompagne à chaque seconde, ma foi en l’amour qui ne connait pas la barrière de l’invisibilité, ma foi en moi-même et en ma capacité à trouver les ressources nécessaires pour continuer à avancer malgré les épreuves ! Tout devient clair !

29/09/2016

Sasha est sortie de l’hôpital. Nous avons fait un aller et retour entre la pédiatrie et la maison pour le bilan sanguin. Les marqueurs restent élevés mais ils diminuent progressivement. Sasha ne souffre plus et s’alimente à nouveau. Pour ma part, c’est la première journée où je me retrouve seule à la maison. Seule avec moi-même et c’est bon. Je lis sur un sujet qui m’intéresse beaucoup « les anges ». Et je m’amuse de voir à quel point mon évolution personnelle est loin de celle que j’avais planifiée.

Faisons un petit point :

Lors de mon retour en Charente-Maritime, j’ai pris la décision de ne plus jamais travailler dans la relation humaine …Je voulais juste travailler avec mes mains. Je me suis donc inscrite à des cours de tapissier-décorateur, créateur de mobilier carton, avec la ferme intention de créer un atelier-salon de thé … expo-galerie. J’adore cette idée, mais  je suis en train de créer tout autre chose, un « e-cabinet »!

Comment j’en suis arrivée là, alors que je ne voulais absolument plus être dans la relation humaine ?

Juste en acceptant de lâcher prise, de suivre « aveuglément » cet invisible qui guide chacun de mes pas. Par le biais de rencontres … et d’un cheminement intérieur. Et je trouve ça fou ou fun, je ne sais quel adjectif mettre ?

Ce qui est certain par contre, c’est que cet événement a encore ancrer plus profondément en moi cette foi inébranlable : rien n’arrive par hasard, TOUT, absolument TOUT est là pour nous permettre d’avancer…

Les Anges de la semaine du 22 janvier au 28 janvier

Lundi 22 janvier, l’Ange du jour est : MEBAHEL, accorde la fidélité

Dons et bienfaits accordés par MEBAHEL. Des intuitions, vous arriveront…faites confiance à MEBAHEL, c’est un jour pendant lequel vous pouvez faire « de grandes découvertes » Invocation : MEBAHEL, aime, moi et accorde-moi la grâce d’aimer et d’être aimé/e de mon/ma partenaire et de mes proches. Ange de bonté, fais que je sois toujours serviable et dévoué/e

Mardi 23 janvier, l’Ange du jour est : HARIEL, accorde la raison

Dons et bienfaits accordés par HARIEL, le raisonnement logique est favorisé pour créer un univers de calme, de joie de vivre, une oasis de bonheur au sein de votre famille et/ou dans votre univers professionnel ! le devise du jour : l’union fait la force

Invocation : Accorde-moi, HARIEL, les divins trésors de ta grâce, pour que je puisse les faire fructifier, au travers de mes activités, de mon comportement toujours bienveillant et plein d’amour.  

Mercredi 24 janvier, l’Ange du jour est : HAKAMIAH, accorde la séduction 😉

Dons et bienfaits accordés par HAKAMIAH, aujourd’hui avec l’aide de cet Ange, votre pouvoir de séduction est amplifié…La diffusion de vos idées, oralement ou à l’écrit sera facilité ! Réussite dans les médias dit « modernes » 😉 Alors à vos claviers ! Invocation HAKAMIAH je t’invoque avec confiance, avec une grande espérance que par ta grâce et par ma volonté ferme et décidée je devienne riche spirituellement, mentalement et matériellement à toutes fins utiles

Jeudi 25 janvier, l’Ange du jour est : LAUVIAH, accorde la sympathie

Dons et bienfaits accordés par LAUVIAH…aujourd’hui le désir de perfection est de rigueur : amis, associés, partenaire humainement parfait ! Une réussite est à envisager dans la création de sujets ou de produits d’avenir Invocation LAUVIAH, illumine-moi de ta lumière douce et éclairante, afin que je trouve le bon chemin de la réussite. Ecarte moi des mauvais sentiers pour toujours. Fais-moi avancer vers le bonheur.

Vendredi 26 janvier, l’Ange du jour est : CALIEL, accorde la perfection

Dons et bienfaits accordés par CALIEL, cet Ange vous offre sur un plateau (si vous en faites la demande) : la connaissance des secrets de l’Unité Cosmique ; vous découvrirez l’union sous forme de « fusion amicale » avec des Etres complémentaires (qui apparaitront inéluctablement) Faites vos demandes si vous vous sentez seul/e .Invocation : Ouvre moi CALIEL l’œil de l’intelligence J’ai soif de connaissance nouvelles, utiles qui constitueront la clef de la plénitude de mon âme et de la réussite de ma vie quotidienne

Samedi 27 janvier, l’Ange du jour est : LEUVIAH, accorde la liberté

Dons et bienfaits accordés par LEUVIAH, aujourd’hui, il est possible de demander l’élimination de toutes les contraintes imposées de façon arbitraire. La réussite est au rendez vous pour les personnes ayant des postes dit à responsabilité. Avancement, et prestige professionnel, social, familial et sentimental 😊Invocation : LEUVIAH, source divine de liberté, de vérité, de volonté, de justice, de bonté, de joie de vivre, accorde moi l’opportunité d’agir et de réussir dans la fidélité des grâces qui émanent de ta source de vie.

Dimanche 28 janvier, l’Ange du jour est : PAHALIAH, accorde l’habilité

Dons et bienfaits accordés par PAHALIAH, votre pouvoir de persuasion est à son apogée ! Aujourd’hui faites vous belle/beau. Appréciez le luxe discret…soyez délicat/e dans votre expression verbale, vestimentaire…Invocation PAHALIAH, ange des grandes transformations, accorde-moi la possibilité de maitriser, de surpasser n’importe quelle situation. Dégage-moi de tout obstacle afin que je puisse avancer dans le bien et dans la beauté.

Découvrez le nom de votre Ange Gardien.

A la naissance, nous recevons 3 Anges Gardiens, le premier correspond au corps physique, on l’identifie grâce à votre date de naissance, pour les personnes nées :

  • Du 21 janvier au 25 janvier il se nomme UMABEL, il s’agit de l’Ange 61. Si vous êtes né/e sous son influence « vous êtes invité/e à vous élever vers le Divin, en posant en conscience des gestes positifs dans votre vie quotidienne. Vous aimez les voyages, et tous les plaisirs honnêtes, vous êtres ultrasensible… »
  • Du 26 janvier au 30 janvier il se nomme IAHHEL, il s’agit de l’Ange 62. Si vous êtes né/e sous son influence « vous aimez et avez besoin de tranquillité ainsi que de solitude, vous êtes une personne modeste «
  • La semaine dernière, j’ai commis une erreur oups ! les personnes nées le 21.01 sont sous la régence d’UMABEL

On se retrouve la semaine prochaine, avec un rituel de l’Archange Michael en lien avec la pleine lune du 31. Ce rituel angélique,  vous aidera à trouver l’équilibre pour vous permettre de vivre en harmonie avec vous même et les autres. Angéliquement, votre !

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *