La lettre de deuil, un outil puissant de libération…

Pour compléter, votre trousse à outils, je vous propose aujourd’hui un rituel de libération supplémentaire. Vous connaissez les lettres de colère, de libération, les bonhommes allumettes etc., mais pourtant il vous manque un truc, un peu comme si le travail n’était pas fini. Vous avez écrit votre lettre de colère, vous avez écrit votre lettre de libération, fait les bonhommes allumettes et pourtant une petite pensée persiste, résiste et refuse de vous laisser en paix …et vous aimeriez bien vous en débarrasser mais comment ?

En reconnaissant votre perte….

Osons mettre en mots nos maux .  Faire le deuil, ce terme est fort mais la notion est clé ! Le mot deuil, fait très peur car il est souvent associé à la mort d’un Etre Cher. Ce peut être le cas, mais pas toujours. En effet, L’Etre Humain est fait de telle façon qu’à chaque fois qu’il doit vivre un changement, c’est à dire passer d’un état à un autre, il va être amener à vivre différents états intermédiaires. Vous savez le” fameux chemin” qui consiste d’aller du point A au point B,et bien on peut considérer cela comme une étape de  deuil. Je m’explique pour que l’état B puisse commencer à s’installer dans votre vie, il va falloir quitter l’état A, lui dire au revoir.

deuil-esther-guerinLa séparation

Je vais prendre un exemple classique : je déteste mon travail et  je me sens mal (état A)  je vais donner ma démission, et ainsi je reprendrai mes études (état B). Oui mais je vais devoir me séparer de mes collègues de travail, d’une forme de routine etc etc et l’Etre humain déteste “se séparer de…”Or, nous séparer, de cet état là, même s’il ne nous plaisait pas, même s’il nous faisait souffrir, ou au contraire s’il était positif, va provoquer chez nous, en nous une succession d’émotions, lesquelles vont nous permettre de passer à “autre chose”, pour de bon. Nous pouvons donc avoir à faire le deuil d’une partie de notre Etre, de notre passé, d’un travail…Cette étape est indispensable : nous ne pouvons pas faire autrement. Et pourtant le deuil est un processus humain naturel que nous avons tendance à fuir et à bloquer.

L’acceptation

A travers ce rituel, je vous invite donc à accepter l’état de deuil, et à entrer dans ce processus sans crainte. Je vous encourage à identifier ce que vous êtes entrain de quitter : est ce une partie de vous même, une situation quelqu’un, une histoire …?

Pour se libérer d’une relation, par exemple, il primordial de se poser les questions suivantes :

« Qu’est ce que j’attendais de ma relation avec Chéri, ? »

« Qu’est ce que j’attendais de ma relation avec Nicole, ma collègue de bureau depuis 20 ans ! »

« Qu’est ce que j’attendais de cette promotion professionnelle qui m’est passée sous le nez ? »

Le rituel de  la lettre de deuil

Pour réaliser, ce rituel, il vous suffit d’écrire une lettre à «votre offenseur » en exprimant vos attentes, votre colère, votre chagrin.

Pour vous aider dans ce rituel, je vous propose quelques phrases à compléter s’il s’agit d’une personne :

A cause de toi qui a ……………………………..

A cause de toi qui n’a pas ……………………………

Je n’ai pas pu……………………………alors j’ai du……………….

Si tu avais………………………si tu n’avais pas…………………

J’aurais………………je n’aurais pas …………………..

s’il s’agit d’une situation, il vous suffit d’adapter vos phrases et de remplacer le terme “toi” par la description de la situation.

Ma pratique

Pour commencer, j’allume une bougie puis je m’ installe tranquillement, et je m’assure de ne pas être dérangée, je prends  une grande inspiration, je ferme les yeux et je fais le vide, je laisse les mots, les phrases jaillir, j’ai la trame de ma lettre de deuil. Ensuite j’ouvre les yeux et je rédige. Puis quand j’ai terminé, je mets la lettre sous enveloppe, sans la relire,en règle générale je brûle ma lettre en conscience et je remercie l’Univers de son soutien.

Dernier petit conseil :

Ne vous censurez pas ! Vous avez le droit de dire des gros mots ! et toutes les horreurs qui vous passent en tête ! Laissez les émotions arriver, ne vous jugez, il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises émotions, il y a simplement ce que vous ressentez à l’instant présent, soyez authentique avec vous même.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *