On poursuit le travail de libération,  alors pour celles et ceux qui prennent le train en marche je vous partage les liens suivants :

Pour en savoir plus sur la manière dont ce sentiment de culpabilité a pris racine en vous,  cliquez ici,

Pour découvrir le crime imaginaire n 1 Surpasser les membres de sa famille + exercice pour se libérer de cette croyance limitante et erronée, c’est par là

etre-un-fardeau-esther-guerinEtre un fardeau pour sa famille

La personne a le sentiment, l’impression d’avoir été un poids, pour ses parents. Je m’adresse donc à  celles et ceux qui ressentent ce  sentiment de culpabilité :

Parfois, vous pouvez croire  que vous avez été une charge pour vos parents et que, si vous aviez été plus intelligent(e) , en meilleure santé ou plus discipliné(e), ceux-ci auraient été plus heureux. Si vous avez été  un(e) enfant débordant(e) d’activité, vous pouvez penser  avoir fatigué votre  mère qui aimait le calme ! Vous auriez tellement aimé ressembler à votre  frère qui, lui, était un enfant tranquille et satisfaisant votre   mère. Il est important que vous compreniez  que votre tempérament est d’ordre génétique,vous n’en êtes  nullement responsable, même si vos parents vous trouvaient difficile à élever. De plus, si vos parents  ont divorcé, ce n’est pas non plus de votre  faute  ! C’est pourtant ce que croient environ un tiers des enfants de divorcés.

 

Cela fait fait sens ? Résonne en vous ?

Je vous propose un exercice pour sortir de votre sentiment (senti – ment ) de culpabilité lié au crime imaginaire  2 “Etre un fardeau pour sa famille”. Pour chaque crime imaginaire identifié, il vous est demandé de refaire l’exercice en totalité. La structure reste la même pour les 6 crimes.

1 Décrivez la situation pour laquelle vous vous sentez coupable :

Exemple : je n’ose pas parler argent avec mes parents et dire combien je gagne car je sais que mes revenus sont 4 fois supérieur aux leurs

BESOINS 

2 Lorsque vous vivez cette culpabilité, cela vous empêche :

2/1 DE FAIRE 

Exemple : de faire des projets

2/2 D’AVOIR

Exemple : des rapports d’égaux à égaux  (ego ?!)

3/2 D’ ÊTRE

Exemple : de me sentir libre avec eux, d’être authentique, d’être moi même

PROBLÈME esther-guerin-les-6-crimes-imaginaires

3 Le fait de ne pas pouvoir ( reprendre vos réponses 2/1- 2/2- 2/3) vous fait vous sentir comment ? Répondre uniquement avec des adjectifs

Exemple : Le fait de ne pas pouvoir faire des projets, d’avoir des rapports d’égaux à égaux, de me sentir libre  avec eux, d’être authentique me fait me sentir : agacée, colérique.

ACCUEIL

Je me sens coupable de me sentir (reprendre réponse n3) agacée et colérique dans la situation mentionnée au (réponse 1) quand je n’ose pas parler argent avec mes parents et dire combien je gagne. Je me donne le droit de me sentir coupable de (réponse 3) d’être agacée et colérique je ne me juge pas, je ne me condamne pas,  je m’autorise à me sentir comme cela dans mon corps, mon être et mon esprit. J’accueille totalement cette culpabilité.

GRATITUDE : Merci mon Dieu, mon Maître Intérieur (nommez en fonction de vos croyances) de m’aider à régler cela.

Prendre 3 grandes inspirations pour intégrer ce que vous venez de découvrir…

Conclusion : plus vous accepterez que pour le moment vous avez le Droit d’avoir ce sentiment de culpabilité, ces croyances limitantes, ces peurs, plus la paix et l’harmonie  s’installeront  en vous et de par ce fait votre sentiment de culpabilité diminuera, vous pourrez donc agir ETRE et agir en fonction de vous besoins (réponse 2)

Voilà à vous de jouer, belle journée à demain pour le crime imaginaire suivant.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *